Prayer Focus
Click here to watch THE HOPE on-line!
Movie Review

Harry Potter and the Sorcerer's Stone

MPAA Rating: PG for some scary moments and mild language

Reviewed by: Douglas Downs
STAFF WRITER

Traduction: Virginie Thémans

Very Offensive
Add to your list?
View your list
Moviemaking Quality:

Primary Audience:
Family
Genre:
Family Fantasy Adventure
Length:
2 hr. 32 min.
Year of Release:
2001
USA Release:
November 16, 2001 (wide)
Featuring: Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Richard Harris, John Cleese
Director: Chris Columbus
Producer: David Heyman, Mark Radcliffe
Distributor: Warner Brothers
Richard Harris as Professor Dumbledore in “Harry Potter and the Sorcerers Stone.” Photo copyright by Warner Bros.

Il est difficile de combattre le succès… “Presque” impossible. Les quatre livres de J. K. Rowling ont récolté plus de $100 millions. Il existe plus de 700 produits dérivés. Le film a établi et battu plusieurs records : diffusé dans 3672 cinémas aux E.U. (un record), projeté sur 8000 écrans (un record), battant le record du chiffre d'affaires en un jour (jusque-là détenu par la “Guerre des Etoiles: La Menace Fantôme”) avec 32,9 millions de dollars. Il a écrasé le chiffre d'affaires d'un week-end (jusque-là détenu par “Jurassic Park: Le Monde Perdu”) avec 93,5 millions de dollars. Je suis sûr qu'il atteindra le chiffre de 100 millions de dollars en quatre jours (battant le record de la Guerre des Etoiles, La Menace Fantôme qui atteint ce montant en 5 jours). A présent, les parents chrétiens auront à décider s'ils peuvent résister à ce nouveau raz-de-marée médiatique.

Il y a actuellement un débat littéraire qui tourne autour du contenu de ces livres. Même les chrétiens sont divisés à propos de ce sujet controversé. Je sais avoir écrit un bref article dans ma critique cinématographique hebdomadaire pour les parents (publiée dans un journal local) et avoir reçu une lettre de 4 pages provenant d'une paroisse de la région. Le CBN News de Pat Robertson, fut très critique qualifiant les livres de Harry Potter de “diaboliques et occultes”. Charles Colson, dans son émission radiophonique “Breakpoint”, décrit la sorcellerie présente chez Harry Potter comme “une sorcellerie non réelle, que la Bible ne condamne pas”. Il dit aussi que “les pratiques du livre sont purement mécaniques, et non occultes.”

Jeremiah Films a dépeint cette série comme “du diabolique présenté comme innocent”. Focus on the Family a édité un article de Lindy Beam dans leur magazine Plugged-In. Celle-ci prétend que les adultes peuvent utiliser les thèmes développés dans Harry Potter comme outil d'évangélisation. Christianity Today et World Magazine ont aussi recommandé ces livres, et suggèrent de ne pas prendre ces thèmes fantaisistes au premier degré. Quel que soit votre point de vue, vous pouvez trouver un avis qui le soutient.

J'aime lire la littérature de Science-Fiction et Fantaisie (en fait, je suis en train d 'écrire une série de livres chrétiens de science-fiction sur le combat spirituel appelée “The Hologram Investigator”). Je suis bien conscient du débat portant sur la capacité des enfants de discerner le réel de l'imaginaire. Après tout, les livres ont reçu un accueil enthousiaste de la part de l'American Psychiatric Association. Mais je reste troublé par les thèmes abordés dans les livres et, maintenant que j'ai vu le film, la tension est encore plus grande.

Tout d'abord, je veux qu'un point soit clair : lire ou visionner Harry Potter ne vous expédiera pas en Enfer. Je pense tout simplement que les parents devront user de sagesse et de discernement au sujet de son contenu. Je crois qu'il existe une grande différence entre une histoire où le personnage principal fréquente une école pour sorciers et magiciens, et la présence d'un magicien dans “The Hobbit” et d'une sorcière dans “The Lion, the Witch, and the Wardrobe”. Je pense aussi que l'accent mis ici sur la magie est différent de son usage dans le livre “A Wrinkle in Time”. Si déjà vous estimiez ces sujets matière à objection dans les livres d'Harry Potter, ils se manifestent de manière encore plus forte dans le film!

L'histoire d'Harry Potter (Daniel Radcliffe) est celle d'un orphelin vivant dans un cagibi sous l'escalier. Il est élevé par son oncle et sa tante, les Dursley (Richard Griffiths, Fiona Shaws). Ils gâtent leur propre fils et maltraitent leur neveu. Cependant, Harry est destiné à de plus grandes choses et il a été sélectionné pour entrer à Hogwarts (une école de renom pour magiciens et sorcières). Là, les dons d'Harry commence à se développer, et il s'aperçoit qu'il est tout spécialement doué pour le “quidditch” (un jeu avec des balais volants et quatre balles). Harry commence aussi à entretenir des amitiés, avec Ron Weasley (Rupert Grint) et Hermione Granger (Emma Watson). On peut les voir en train d'étudier et de mettre l'occultisme en pratique comme de vrais étudiants. Le film couvre cette première année d'études. Harry doit apprendre à discerner ses amis de ses ennemis, ce qui n'est pas toujours chose facile. L'intrigue principale tourne autour d'un membre de la faculté qui tente de dérober la Pierre de la Sorcière. Harry apprend également qu'un individu nommé Voldemort a assassiné ses parents et est responsable de la cicatrice qu'il a sur le front.

Le suspens ne manque pas dans cette histoire très bien écrite. Le film est réussi dans tous les sens du terme. Je suis sûr qu'il ne manquera pas de remporter au moins 6 Oscars. Chris Columbus, son directeur, a très brillamment adapté cette histoire pour le grand écran. Il a mis son ego de côté et a permis à Rowling (l'auteur) de grandement participer au projet (un privilège rarement accordé aux auteurs). Rowling sélectionna même de nombreux participants au casting. Elle s'associa étroitement aussi à Steven Kloves pour travailler sur le script. Depuis le décor jusqu'au produit fini, chacun désirait faire oublier à Rowling son hésitation à faire des films de ses récits. John Williams réalisa de plus une bande musicale exceptionnelle. Sa musique reflète avec brio la personnalité des personnages et l'atmosphère de chaque scène. Les effets spéciaux sont employés à bon escient et ne sont pas excessifs.

Ma première objection contre ce film et cette histoire est d'avoir de façon très marquée la sorcellerie pour thème central. Ceci est clairement condamné en Deutéronome 18:10-12. Dans Ephésiens 5:11, il est dit : “N'ayez rien de commun avec les ouvres stériles des ténèbres, mais plutôt dénoncez-les.” Je prie les parents d'user du plus grand discernement envers ce film. Matthieu 18:6 dit : “Mais si quelqu'un était une occasion de chute pour un de ces petits qui croient en moi, il serait plus avantageux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin, et qu'on le noie au fond de la mer.” Mes avertissements sont soulignés par le fait que nous vivons à une époque différente de celle du “Magicien d'Oz.” Sur le plan technologique, nous sommes d'un autre âge.

L'Internet (avec ses innombrables liens reliant les fans-clubs aux sites de magie et de sorcellerie) et les expériences visuelles attirantes du film pourraient être suffisamment puissants pour attirer les jeunes esprits à toucher au “côté obscur”. La sorcellerie et les sortilèges (55 sont mentionnés dans la série à ce jour) sont mis en avant par de nombreux jouets Harry Potter. Aux parents donc de bien choisir ce qui modèlera leur enfant (ndt “Potter” signifie “potier”).

Quels seront les conséquences lorsqu'ils placeront l'argile de jeunes âmes sur le tour de potier fantasmagorique d'Harry Potter ? Je sais que les studios Warner Bros se réjouissent de leurs deux cadeaux ce Noël. Primo, le succès au box office, et secundo, pour l'attribution d'un certificat 12 ans pour un film très violent. Je vous recommande de résister à cette sirène et à l'éviter totalement. D'autre part, je vous conseille vivement la série “Redwall” par Brian Jacques Je l'ai suggérée à plusieurs parents, qui, avec leurs enfants m'en ont remercié. Si vous pouvez éviter le tapage médiatique autour de Harry Potter, peut-être me remercierez-vous un jour aussi.


Viewer Comments
Contre—Le film offre un regard positif sur la sorcellerie en faisant une distinction entre la magie blanche et la magie noire, ce que la Bible ne fait jamais. En réalité, la Bible associe toute forme de sorcellerie au Prince des Ténèbres… Les jeunes gens qui regardent ce film s'identifient émotionnellement avec les héros et héroïnes et veulent être exactement comme eux et, ce faisant, la présentation des pratiques occultes sous un jour favorable les désensibilise à leurs dangers et les incite peut-être à les expérimenter.
—Pasteur John Salvatore, 40 ans.
Contre—Désolé mais ce film est tout à fait anti-chrétien. Non seulement il ne fait aucune allusion à Dieu, mais il encourage des pratiques telles que les actes divinatoires, la nécromancie, les incantations et autres initiatives occultes, et des comportements comme le mensonge, la tricherie, les vols et autres mauvaises références que les enfants suivront, Harry Potter étant le héros de leur génération. HP semble avoir un fluide hypnotique qui vous entraîne dans davantage qu'un simple film. Si je choque quelqu'un par la déclaration suivante, c'est dommage mais c'est vrai : la Parole de Dieu nous dit que dans les derniers temps beaucoup seront laissés de côté, même les élus (les chrétiens), et qui plus est nous affirme que Satan vient tel un ange de lumière. HP en est un, faisant preuve de courage et d'amitié au sein de la bataille du “bien contre le mal “. Mais finalement, tout ceci reste si bassement de ce monde. Où est passé le discernement au sein du Corps du Christ ? Où sont passées les valeurs morales ? Tout compte fait, ce film n'est pas de Dieu.
—Pasteur C St. John, 30 ans
Contre—Le film “Harry Potter” traite clairement des études et des sommets qui peuvent être atteints par l'apprentissage. Il s'agit de plus du combat du bien contre le mal. Enfin, le moyen par lequel ces desseins sont accomplis : la magie. L'intention, la fin et les moyens. La plupart des chrétiens bute sur ces “moyens “. Il existe diverses prises de position par rapport au surnaturel, qui dépendent de la culture du chrétien et/ou de la dénomination à laquelle il appartient. Certaines dénominations ne sont pas troublées par l'idée d'utiliser des choses matérielles afin d'influencer la réalité matérielle. D'autres croient en la magie, mais modulent leur jugement selon le but dans lequel elle est utilisée (pour faire ou non le bien). Certaines dénominations ne croient en aucune forme d'intervention surnaturelle quelle qu'elle soit—ces gens ont même du mal à croire que Dieu peut accomplir des miracles à l'heure actuelle. Pour d'autres encore, l'aversion envers la magie est telle qu'elles ne peuvent pas même tolérer sa représentation dans le domaine artistique. Certains chrétiens refuseront ainsi de lire les ouvres de C. S. Lewis ou Macbeth de Shakespeare—des écrivains pourtant bien chrétiens. Que feront-ils donc d'un livre dans lequel l'auteur ne fait aucun appel à la repentance, ni ne mentionne Dieu dans un soupir exalté ? Mais le livre Harry Potter parle tout simplement de la manière de donner un sens à ses études et à la vie. Le collège Hogwart est l'emblème de la vie en communauté et de l'honneur. Il requiert un engagement personnel dans la lutte du bien contre le mal. La communauté chrétienne en tirera peut-être cette leçon : les enfants ont besoin de savoir à quel point les mathématiques et les sciences peuvent être attrayantes, mais aussi qu'il faut garder une place au sens de l'honneur et de la communauté. Ils doivent être éclairés au sujet du combat du bien contre le mal. Et peut-être faut-il aussi qu'ils sachent que la vie n'est pas insipide, que la puissance spirituelle existe, ainsi que des imitations humaines et démoniaques de cette puissance. J. K. Rowling a étudié le surnaturel et les mythes au collège. Il est évident qu'elle ne respecte pas les individus non magiques de ce monde. Mais la grande question est la suivante: aura-t-elle du respect envers les chrétiens ? Introduira-t-elle des moqueries anti-chrétiennes comme le font les médias non chrétiens dans leurs livres et leurs films? Ou va-t-elle tout simplement nous ignorer ? Lequel serait le pire des scénarios ?
—Carole McDonnel, 41 ans
Contre—J'ai vu le film et je ne comprends pas le pourquoi de toute cette agitation à son sujet. Les réactions extrêmes, tant positives que négatives, me laissent perplexe. Au mieux, la qualité de ce film peut recevoir l'appréciation “franchement médiocre”. Les effets spéciaux sont anodins, et le rythme de l'histoire péniblement lent. Il y a plusieurs contradictions de taille. On m'a affirmé que les livres les expliquent, mais le film devrait pouvoir se suffire (ou non) à lui-même. Je ne fais pas d'objection quant à l'usage de magie ou de sorcellerie dans l'histoire, leur utilisation étant caricaturée et non pas à l'image de la réalité. Cependant je comprends bien la peur de certains qui craignent que les individus s'adonnant à de telles pratiques soient présentés comme “normaux” rendant ainsi les enfants curieux à ce sujet. Mais ceci n'est pas ce envers quoi je désire réagir. Ce sont les réprimandes et récompenses arbitraires offertes aux enfants enfreignant les règles qui m'ont si profondément choqué : à plusieurs reprises, Harry et ses amis font ce que leurs professeurs leur ont interdit, et en tirent du bénéfice. Cela me semble très sournois et dérangeant. Les dangers provenant de l'attitude rebelle de cours immoraux, comme présentés dans les Grimm Fairy Tales dont les images violentes sont d'ailleurs bien pires que dans ce film-ci, ne sont pas présentés aux enfants, cibles évidentes de ces livres. Ne soyons pas aveugles : l'esprit des préadolescents est en pleine rébellion ; mais ce film semble encourager les enfants à défier tous les individus représentant l'autorité, tels leurs parents et professeurs, et à en retirer du plaisir, de l'aventure et à se faire des amis, etc. Cela me choque et, nous chrétiens, dont tout spécialement ceux responsables d'enfants, nous devrions unir nos efforts pour éduquer à la lumière des Ecritures. Si nous enseignons à nos enfants le chemin qu'ils DEVRAIENT suivre, ils NE s'en écarteront PAS (Proverbes 22:6). C'est à cette promesse que nous devons nous accrocher. Si nous leur montrons l'incomparable amour et la puissance existants par et en Jésus-Christ, et si nous les orientons vers la vérité, les ersatz de l'ennemi ne les feront pas dévier de leur route.
—Joël, 30 ans
Contre—Puisque le film Harry Potter s'annonçait inévitable, nous avons commencé par lire le compte-rendu sur le site de Focus On The Family (le compte-rendu de Christian Spotlight n'était pas encore terminé), qui comprenait aussi l'article de Lindy Beam “Comment réagiront-nous (= les familles chrétiennes) à Harry Potter ?”. Cependant, lire ces articles peut être comparé au sentiment éprouvé devant les photos du désastre du WTC : insignifiant en comparaison de l'expérience vécue par ceux qui se trouvaient sur place. Il en est de même avec Harry Potter. Alors nous avons essayé d'en parler avec notre fils, mais il était bien difficile de partager nos soucis avec un enfant de 12 ans qui ne comprenait pas grand-chose en matière d'occultisme et de sorcellerie. Le film n'est pas venu pas à notre aide, vu qu'il présente délibérément de manière trompeuse et sous un éclairage positif ces sujets mauvais et préjudiciables dans le monde réel. Par moment, le film est lent et ennuyeux pour les adultes, mais non pour les enfants qui sont facilement amusés par l'action. Après avoir emmené mon fils le voir, je ressens plus que jamais le besoin de poursuivre son éducation à propos de la réalité diabolique de l'occultisme et de la sorcellerie, afin qu'il puisse voir ce film sous un autre jour.
—Dave Storhaug, 57 ans
Pour—Harry et ses amis utilisent la magie pour se sortir des difficultés dans lesquelles ils se sont mis. Ils ont été mis en garde contre son utilisation à de fins mauvaises, et sont sensés apprendre à maîtriser leurs pouvoirs pour faire le bien. Certaines scènes peuvent être trop effrayantes pour de jeunes spectateurs. Le nom du Dieu est utilisé en vain à une reprise, et quelques personnages sont légèrement grossiers. Les scènes violentes sont faites d'explosions, de feu et de bagarres. Du sang est versé, mais pas suffisamment pour pouvoir juger ce film excessivement violent
—Hillary Hunter, 39 ans
Pour—Je suis allé voir le film, et je l'ai apprécié en tant qu'histoire fondée sur le thème du “bien contre le mal.” Il contient plusieurs éléments qui peuvent permettre de lancer le débat avec vos enfants sur des thèmes tels que les préjugés, la vengeance, la cupidité, le respect, ainsi que l'occultisme. A mon sens, ce film n'est pas plus matière à objection que “la Guerre des Etoiles” ou n'importe quel autre genre populaire auprès des enfants (fantaisie, super-héros, Disney). Il est à déconseiller aux enfants de moins de 8 ans, toutefois, car les monstres et les personnages diaboliques sont réellement dépeints sous leur jour maléfique—plus que dans beaucoup de films récents. Si vous avez les contes de fées traditionnels en horreur, n'allez pas voir ce film. Si par contre vous pensez que votre enfant verra ce film un jour ou l'autre de toute façon, alors allez le voir avec lui et discutez de ce qu'il contient de bon et de mauvais, du point de vue profane et biblique.
—Eric, 40 ans
Pour—Pour moi qui ai lu toute la série des livres Harry Potter (à ce jour, du moins), j'étais enchantée de voir que l'adaptation cinématographique de “the Sorcerer's Stone” était fidèle à l'histoire d'origine. Toutefois, j'éprouve une inquiétude croissante à propos de l'influence que le succès d'Harry Potter a sur le monde littéraire. Les livres traitant de sujets démoniaques se portent de plus en plus avant, maintenant que le marché qu'ils représentent devient évident. Pour nous chrétiens, il est important de rester fidèles à nos croyances et de reconnaître que, Harry étant ou non de la fantaisie inoffensive, nous ne pouvons pas encourager l'attirance croissante vers la “magie blanche”. Ceci dit, nous pourrions utiliser l'amitié, la loyauté et l'amour à l'honneur dans Harry Potter à des fins d'évangélisation et d'encouragement dans notre propre vie, en considérant que la magie et la sorcellerie sont purement symboliques et parties prenantes de l'histoire, et en restant nous-mêmes attachés fermement à nos convictions au sujet de l'occultisme., une abomination.
—Chris Scalise, 18 ans
Pour—Je suis allée voir le film avec ma fille de 13 ans le week-end où il est sorti. Etant toutes deux chrétiennes nées de nouveau, nous sommes parties voir le film en sachant que Jésus est notre sauveur, et nous en sommes revenues avec cette conviction inchangée. J'ai aimé le soutien témoigné par les amis les uns envers les autres, (une bonne leçon) et la manière par laquelle Harry a surmonté ses sentiments de solitude et de manque d'amour. Les effets spéciaux étaient excellents, et il ne faudrait justement pas les baptiser sorcellerie : s'ils le sont, je vous mets alors en garde contre Star Trek, La Guerre des Etoiles et bien d'autres films de science-fiction. Ma fille a lu les quatre livres et son comportement n'a pas changé ; elle n'a pas non plus commencé à pratiquer la sorcellerie. Elle n'essaie pas de se métamorphoser en animal, et n'agite pas davantage une baguette en jetant des sorts
—Tammy, 37 ans
Pour—Ce film est super ! Quelle fantaisie et quelle imagination ! Ma famille et moi avons eu énormément de plaisir à le voir ensemble. Je ne recommanderais pas ce film aux très jeunes enfants (à cause de quelques scènes effrayantes/stressantes) mais ma famille l'a adoré ! C'est le film à voir cette année !
—Kelsey, 14 ans
Pour—Très bien fait. Très agréable pour toute la famille. Deux jurons au total, “damnation” et “stupide”—mais l'accent anglais très marqué les rend même incompréhensibles. Merveilleusement joué, excellents effets spéciaux, superbe thème musical. Les personnages sont assez attachants et marquants—l'unité familiale est dépeinte de manière positive. Relaxez-vous et appréciez ce chouette film familial, que nous avons trouvé encourageant et exaltant. Nous sommes impatients de le revoir.
—Jay Sneddon, 37 ans
Pour—J'ai trouvé ce film très bon. Le langage était légèrement grossier par endroit, mais assez correct dans l'ensemble. Ce film ne s'attache pas à montrer de nombreux sorts, des potions magiques, etc., sinon dans quelques scènes. Si vous avez un jeune enfant qui désire aller le voir, je vous conseille de l'accompagner car certaines scènes sont assez stressantes. Malgré tout, ça reste un bon film.
—Dan Broersma, 17 ans
Pour—D'accord, je n'avais jamais lu les livres Harry Potter, donc jamais compris toute cette agitation à leur propos. Je ne savais pas pourquoi certaines personnes les condamnaient. A présent j'ai vu et film, et vous savez quoi ? Je ne comprends TOUJOURS PAS où se situe le problème ! C'était un bon film. Ici, les critiques qualifient ce film d' “extrêmement violent “. Je me demande si nous avons vu le même film. Il y a un peu de violence du genre dessin animé, mais certainement bien moins que ce qu'ils peuvent voir au journal télévisé. Le vrai problème qui préoccupe une minorité de gens est la magie autour de laquelle le film s'articule. Je voudrais rappeler à ces personnes qu'il s'agit d'une FICTION, et qu'elle doit être traitée en tant que tel
—Joseph J. Fusco, 31 ans, non chrétien
Pour—Harry Potter était super ! J'ai lu et apprécié tous les livres. C'était vraiment passionnant de voir l'un de mes livres préférés si bien adapté pour le cinéma. Oui, il y a de la sorcellerie, mais à la fin le bien triomphe du mal. Certaines personnes n'aiment pas cela à cause du facteur “occultisme”, mais j'ai connu plusieurs personnes impliquées dans la sorcellerie, et elles ne ressemblaient pas du tout aux personnages de ce film. Je suis allée voir ce film avec mon pasteur et sa famille, et nous l'avons TOUS énormément apprécié.
—Julia Scott, 14 ans
Contre—Vraiment déçu par ce long-métrage sur-médiatisé et boiteux, à peu près aussi hardi que les films d'action de Disney dans les années '60 et '70. Il n'y a absolument rien de diabolique derrière ce film si ce n'est la cupidité du box office—en cela, rien de nouveau. Je serais étonné que les adultes qui aiment les livres apprécient cette ennuyeuse production commerciale.
—Peter Weets, 31 ans
Pour—J'avais entendu parler de la controverse existant autour de ce film. J'avais un préjugé favorable à son sujet. Je n'ai jamais lu les livres, mais je viens de rentrer à l'instant du cinéma avec mon fils de 8 ans. Je suis catholique et je comprends tout à fait les dangers de la sorcellerie et des choses de ce genre. Le film était superbe, un peu trop long pour mon fils, cependant. C'était bien fait et amusant, nettement moins violent et “diabolique” que n'importe quel dessin animé de Disney.

Le bien l'a remporté sur le mal. Le réel message du film n'a vraiment rien à voir avec la magie. L'école des petits apprentis sorciers a même célébré Noël. Il s'agissait uniquement d'occultisme factice, et je retournerai volontiers voir ce film.
—Maureen Sprohge, 46 ans
Pour—Allons, ceci est de la fiction inoffensive ! J'étais davantage ennuyé par Harry tuant un autre personnage (intentionnellement ou par inadvertance) que par la prétendue “sorcellerie”. Je vous renvoie à l'article publié par le bureau de l'U.S. Conference of Catholic Bishops pour les Médias, (www.usccb.org) qui dit : Les parents soucieux à cause des éléments de sorcellerie présents dans le film devraient savoir qu'il est peu probable qu'ils aillent à l'encontre des croyances catholiques. Harry Potter est une fiction tout à fait inoffensive et facile à distinguer de la réalité. Harry utilise ses “pouvoirs magiques” dans la lutte du bien contre le mal.

Parents et enfants peuvent apprécier cette charmante fable en restant dans l'esprit de la sorcellerie traditionnelle de la littérature orientale, qui comprend par exemple Merlin l'Enchanteur dans la légende du Roi Arthur. Et le film se termine sur un message positif et puissant sur le sacrifice par amour. Sacrifice par amour. Mmm, où avons-nous déjà entendu parler de ce sujet ?
—Michael, 46 ans
Pour—J'ai décidé de lire les livres avant d'emmener mes enfants (9 et 14 ans) voir ce film. L'intrigue du film suit de prêt celle du premier livre, et l'accent est mis sur l'amitié et le sacrifice de soi au nom de la lutte du bien contre le mal. Cela se voit notamment dans la partie d'échecs où Ron (attention, je brise le suspense !) se sacrifie afin d'aider Harry et Hermione à vaincre le méchant. En tant que chrétien engagé, je suis soucieux à propos du paganisme qui a pris racine dans la société britannique. L'Eglise se doit d'envisager ce film comme une opportunité de partager la bonne nouvelle : Jésus a vaincu le mal sur la croix, et nous avons la puissance de Dieu, qui peut bien faire bien plus qu'Harry dans notre bataille contre le mal. Il s'agit vraiment d'un film excellent que j'espère bien revoir.
—C. J. Carter, 41 ans
Neutre—Un travail sans défi, suffisamment amusant, destiné aux foules. Mais lorsqu'on aborde le thème de la sorcellerie, j'encourage les lecteurs de visiter le magazine Cornerstone, où un autre critique chrétien fait un commentaire incisif expliquant pourquoi la magie dans Harry Potter, N'EST PAS cette fameuse force de Satan décriée par les réactionnaires conservateurs. www.cornerstonemag.com/imaginarium/movies/potter.htm
—Jeffrey Overstreet, 31 ans
Pour—Pour ma part, j'ai énormément apprécié le film Harry Potter. Il est divertissant et très bien dirigé. Le rythme de l'histoire est proche de la perfection, et il n'y a pas de longueurs. Certains se plaindront de ce que ce film destiné aux enfants soit assez long (2h40), mais il vaut la peine d'être vu. Cependant, j'aimerais adresser cet avertissement à ceux qui verront ce film : l'histoire comprend indubitablement des éléments relatifs à la magie et la sorcellerie, et bien que ceux-ci ne soient pas grandement choquants ni décrits dans le détail, ils restent tout de même présents. Je ne m'inquiéterais pas trop que ce film soit vu par des enfants en bas âge, bien qu'il soit sage d'ensuite leur expliquer que la magie utilisée par Harry Potter n'a pas de lien avec la réalité, et qu'il ne faut en aucun cas y toucher. Ceci dit, Harry Potter est un film divertissant pour toute la famille, à condition de tenir compte de son caractère fantaisiste.
—David, 17 ans
Movie Critics
…Une vue d'ensemble au caractère païen très marqué, qui comprend des éléments à forte connotation occulte dont de la sorcellerie et des fantômes, plus quelques éléments moraux salvateurs tels que les valeurs familiales…
—Dr Ted Baehr, Movieguide
…Aux yeux du monde laïque, le film Harry Potter véhicule beaucoup de valeurs positives sur le mérite, le courage et l'amitié. Il parle aussi de la puissance du sacrifice par amour. Mais en plus de l'apprentissage des incantations et des potions magiques, des cours pour apprendre à brandir une baguette magique et à chevaucher un balai, Harry Potter contient aussi d'autres pratiques proscrites par la Bible…
—Preview Family Movie and TV Review
…Ceux qui s'appuient sur des bases spirituelles pour s'élever contre le livre s'opposeront au film de manière identique. Colombus garde les éléments ténébreux du livre intacts. Bien que le conflit du bien envers le mal soit très en avant tout au long de l'histoire, il reste enfoui dans un univers où la magie et la sorcellerie sont des dons à apprendre et utiliser. En dépit du caractère fantaisiste du film, il n'en demeure pas moins un message extrêmement dangereux pour les jeunes esprits malléables…
—Michael Elliott, Movie Parables
…Alors, où se situe le danger dans Harry Potter ? Primo, il n'est ni une allégorie chrétienne, ni un sujet embrassant un point de vue chrétien solide. Et secundo, nous vivons au sein d'une culture qui glorifie et encourage la sorcellerie et l'occultisme. Ce film éveille sans aucun doute la curiosité à propos de ces sujets…
—Lindy Beam, Focus On The Family, Plugged In