Prayer Focus
Click here to watch THE HOPE on-line!

Voyez cette page en: anglais (english)

Movie Review

Vanilla Sky

MPAA Rating: R for sex, partial nudity, violence, and language

Commenté par: Dr. Kenneth R. Morefield
CONTRIBUTOR Traduction: Virginie Thémans

Evaluation morale:
très choquant
Add to your list?
View your list
Moviemaking Quality:
Qualité de la production:

Primary Audience:
Public ciblé: adultes
Genre:
Romance/Thriller
Length:
Longueur:
2 heures 25 minutes
Year of Release:
2001
USA Release:
December 14, 2001
Relevant Issues
Tom Cruise and Cameron Diaz in “Vanilla Sky”
Featuring: Tom Cruise, Penélope Cruz, Cameron Diaz, Jason Lee, Kurt Russell
Director: Metteur en scène: Cameron Crowe
Producer: Producteur: Tom Cruise, Paula Wagner
Distributor: Distributeur: Paramount Pictures
Tom Cruise in “Vanilla Sky”

Un éditeur de magazine (David Aames, incarné par Tom Cruise) évite de s'engager avec sa “partenaire sexuelle” (Cameron Diaz), mais pense avoir rencontré le grand amour quand il voit Sophia (Penélope Cruz) à une soirée. Un peu plus tard, il se retrouve en cellule, interrogé par un psychiatre, et ne garde aucun souvenir des derniers événements. C'est là l'intrigue de “Vanilla Sky”.

Mon impression initiale de “Vanilla Sky” était qu'il s'agissait d'une version bon marché de “A.I.”, déjà une version pauvre de Kubrick. Ensuite j'ai découvert que l’histoire était en fait basée sur un film chilien tourné en 1997. Est-ce qu’Hollywood imite à présent les stars de rock d'antan qui s'emparaient des idées nouvelles non commercialisables par les autres pays? Pourquoi Crowe a-t-il fait un remake de ce film plutôt que d'encourager la distribution de sa première version ? Bien sûr, je suppose que vous pouvez plagier à souhait du moment que vous citez vos sources. Mais si on considère que l'Internet Movie Database attribue sept films à Crowe dans les vingt dernières années, on ne peut que se demander pourquoi il se retrouve à court d'idées si rapidement. Est-il contradictoire d'affirmer que Crowe est l'un des scénaristes/metteurs en scène les plus talentueux et surfaits d’Hollywood ?

Deux éléments dans ce film le rendent à la fois typique de Crowe et pourtant pauvre artistiquement parlant. Le premier est ce vernis de couverture qui masque les lacunes de l'intrigue. Le second est l'entichement pour les signes extérieurs de bonheur et de succès.

Penelope Cruz in “Vanilla Sky” “Vanilla Sky” est un de ces films jouant sur d'impressionnants retournements de situation que les critiques ne sont pas censés dévoiler. A l'opposé des meilleurs exemples du genre, celui-ci se base sur le fait que le monde réel et le monde imaginaire sont impossibles à distinguer l'un de l'autre lors de leur présentation à un observateur extérieur. Les amateurs de ce film se plaindront de ce que les indices dans le film sont présentés comme appartenant au monde réel, mais selon moi, de toute façon, ce film est à peine meilleur que des histoires rédigées par l’élève de l’école secondaire et qu'il ne savait pas terminer. L’histoire où le personnage finit par s'éveiller et s'exclamer “tout ceci n'était qu'un rêve ! C'est un thème pour un film, pas un film à thème. Ayant trouvé (ou, dans ce cas, volé) une intrigue intéressante de développer, Crowe ne s'est jamais arrêté pour se demander ce qu'il voulait dire par le biais de cette situation. De ce fait, “Vanilla Sky” s'emploie davantage à soigner la présentation qu'à approfondir le thème. Dans un film bien meilleur, “Run Lola Run” par exemple, le noud de l'intrigue est dévoilé au tiers du film, puis l'histoire vous fait continuer à y réfléchir. Dans d'autres films, tels que “Dark City,” “Memento” ou “Vertigo” distribuent les indices au compte-gouttes tout au long de l'histoire, afin que vous participiez à l'enquête avec le personnage, plutôt que de la suivre en spectateur. Ce n'est pas qu'il n'y ait pas d'indices dans “Vanilla Sky” : à chaque fois que le chien congelé passe à la télévision, c'est comme si Crowe vous criait : “Attention ! Ceci n'est pas une information anodine !”. Le problème est que, même lorsque vous savez que tel ou tel indice a du poids, vous ne pouvez pas comprendre sa signification car le film masque toute information pouvant vous aider à comprendre ce que vous voyez. Ainsi “Vanilla Sky” ressemble à beaucoup de films actuels ; il a peur que les spectateurs ne soient trop intelligents, et au plaisir constant de la découverte graduelle, il substitue le suspens meilleur marché des surprises imprévisibles (même si plausibles) pour celui d'une découverte agréable et cohérente.

Tom Cruise passe la majeure partie de “Vanilla Sky” avec un masque de latex ou un visage défiguré, ce qui m'a rappelé Mel Gibson dans l'Homme Sans Visage.” Ces films sont en quelque sorte la version enjolivée de “Shallow Hal” ou “Soul Man” : voyez cet homme séduisant, voyez comme il est superficiel, regardez-le perdre ce qu'il n'a jamais apprécié à sa juste valeur et pour lequel nous l'envions, suivez-le pendant qu'il devient une meilleure personne en prenant conscience de sa beauté intérieure, pour ensuite savoir la découvrir chez les autres. La plupart des films de Crowe, dont celui-ci, restent englués au stade de l'entichement pour les jolies filles ! Dans presque tous ses films, le personnage principal se considère comme un perdant, un raté qui ne croit pas mériter ce trophée qu'est une belle fille. Au moins, dans “Fast Times at Ridgemont High” (qu'il a écrit mais pas dirigé) et “Almost Famous “, le personnage principal vit plus ou moins selon ce qu'il pense valoir. Mais dans les autres films de Crowe, il est plutôt difficile de croire John Crusak (dans “Say Anything”) ou Tom Cruise (“Jerry Maguire”, “Vanilla Sky”) lorsqu'ils affirment ne pas se sentir pas sûrs d'eux-mêmes. Allez, vous pouvez imaginer les acteurs dire : “Regardez-moi, je suis acteur ! N'est-il pas ironique que j'interprète quelqu'un de riche et beau qui fait l'amour à Cameron Diaz quatre fois au cours de la nuit, la largue le jour suivant, mais qui est secrètement profondément malheureux ? Voyez, vous les adolescents boutonneux et moi, nous sommes identiques au plus profond de nous-mêmes, nous désirons être reconnus et aimés par une personne bonne et spéciale, et nous n'y arrivons pas. Bien sûr, je comble ce manque avec l'alcool, les pilules, le sexe et l'argent, mais faites-moi confiance : alors même que vous m'enviez, ces choses ne me rendent pas réellement heureux ni à l'écran ni dans la vie de tous les jours.”

Après tous mes commentaires critiques, je cite toutefois le talent de Crowe pour les dialogues qui font mouche. La meilleure scène pour l'illustrer est celle où Cameron Diaz explique au personnage incarné par Tom Cruise, dans des termes crus mais élégants (et poignants), que les relations sexuelles ont toujours de l'importance. Malheureusement, le personnage qu'elle joue sort prématurément et abruptement de l'histoire, et je pense que c'est là encore un signe de l'immaturité de ce film. En 2 heures et 15 minutes d'examen de la question “qu'est-ce que le bonheur à vos yeux ?” Les concepts de service, de sacrifice, et en fait l'impact que nous avons sur les autres, ne sont jamais sérieusement abordés. Comme le fait Robin Williams à la fin de “What Dreams May Come”, David (Cruise) promet à Sophia (Cruz) qu'ensemble ils trouveront le bonheur. Qu'arrive-t-il ensuite à cette femme qualifiée, avec tant de saveur, comme sa “partenaire pour baiser” par le meilleur ami de David ? Peut-être en arrivera-t-il à la tuer parce qu'elle l'a aimé après avoir faire l'amour avec lui. Peut-être s'imagine-t-il simplement en train de la tuer. Quel que soit son destin, nous savons que son futur ne sera pas intimement lié au bonheur de David et est dès lors immatériel.

“Quand tu couches avec quelqu'un, ton corps fait une promesse, que tu le reconnaisses ou non.” Julie Gianni, “Vanilla Sky”.

…afin qu'ils ne soient plus deux, mais un.” (Matthieu 19:6a).


Commentaires

Pour—Bien que plusieurs scènes montrant des relations sexuelles soient choquantes, je trouve ce film franchement digne d'intérêt. En fait, je l'ai même vu deux fois. Ce film est si profond et si bien conçu que c'est une vraie joie que de le visionner. Plusieurs raisons à cela : le mystère omniprésent, le jeu des acteurs, et par-dessus tout, le message. Le thème principal de ce film est : “Le sucre ne paraît jamais aussi sucré que quand vous avez le sel pour l'accompagner.” Je trouve que ce message est si important. J'ai vraiment apprécié comme il apparaît tout au long de Vanilla Sky. Beaucoup de gens se plaignent que ce film soit trop compliqué (ou ennuyeux). Je dois bien l'admettre, les deux premières heures m'ont presque donné la migraine… mais dès que la lumière fut faite, quelle merveille. Bien que controversé, Vanilla Sky vaut réellement la peine d'être vu. Evaluation morale personnelle: [Très choquant / 5]
—Wade, 18 ans
Neutre—Ce film N'EST PAS le pire film de Tom Cruise que j'aie vu. Il est peut-être le pire FILM que j'aie jamais vu. Ma femme et moi en avons conclu que Tom Cruise s'est embarqué dans l'étrange, et ce avec “Eyes Wide Shut” et à présent “Vanilla Sky”. Il est bien possible que ce soit le dernier film avec Tom Cruise que nous voyions. Nous sommes conscients qu'il est adepte du New Age et n'est absolument pas chrétien, mais ce film était tout simplement mauvais. Seuls les soi-disant “intellectuels” tenteront de défendre ce navet. Nous allons au cinéma pour nous divertir, non pour être éclairés ou endoctrinés. Quelle perte de temps occasionnée par ce film ! Evaluation morale personnelle: [Très, très choquant / 1]
—Berford, 49 ans
Pour—Je sais que beaucoup de gens ont immédiatement qualifié ce film de choquant et d'ennuyeux, sautant sans cesse d'un sujet à l'autre pour se terminer par un non-sens. Je suis désolé qu'ils voient les choses sous cet angle. A mes yeux, ce film était très fort. Tom Cruise lui-même, lors d'une interview sur MTV, a dit que Vanilla Sky parle des effets de la culture pop sur un individu. Le personnage incarné par Cruise est tellement saturé par la pensée moderne (sexe débridé, musique pop, cinéma, art) que celle-ci le détruit de l'intérieur. Regardez plus en profondeur et vous verrez que ce film en vaut la peine. Evaluation morale personnelle: [Très choquant / 4½]
—Jared, 20 ans
Neutre—Ce film est bon pour toute personne impliquée dans la vie de l'Eglise, car il est un exemple parfait de post-modernisme (et non PAS un film moderne comme l'article du ChristianSpotLight le prétend). Bien qu'il puisse vous choquer, il est important pour que l'Eglise se rende compte de la manière dont notre culture est en train de changer. Les gens commencent à croire en leurs propres réalités.

Un exemple fréquent peut s'illustrer par la personne en recherche qui déclare que “dieu est réel pour toi, parce que tu crois qu'il existe. Mais Il n'a pas sa place dans ma réalité. “. Ne considérez pas ce film comme la vérité ou un mode de vie, mais plutôt comme le reflet de notre culture en pleine évolution. Si l'Eglise ne change pas, comment parviendrons-nous encore à conduire des gens au Christ ? Vous pouvez en plus consulter ce livre de Tony Jones intitulé “Postmodern Youth Ministry” Evaluation morale personnelle: [Moyen / 3]
—Michael, 18 ans
Contre—Vanilla Sky est ennuyeux, aller le voir, c'est gaspiller de l'argent. Ce film contient des scènes sexuelles choquantes d'une part, et d'autre part la plupart des personnages ne sont pas très attachants, ce qui fait que je me souciais pas de ce qui pouvait leur arriver. Pourquoi est-ce qu'Hollywood s'imagine que je vais aimer aller voir quelques dégoûtants richards dans la trentaine se lamenter de ce qu'ils ne peuvent faire l'amour qu'avec une seule femme plusieurs fois par jour, et non avec deux femmes ? ! Arrêtez ! J'aurais aimé voir le film chilien original, mais maintenant que j'ai gâché $8.50 sur ce navet, Cameron Crowe est sur ma “liste noire”. Mon conseil : épargnez votre temps et votre argent. Evaluation morale personnelle: [Très, très choquant / 2½]
—Richard Schmitz, 45 ans
Pour—Dès le départ, le titre “Vanilla Sky” est un indice qui devrait nous inciter à penser autrement. Des tas d'autres “indices” sont distillés de la sorte tout au long du film. Je ne vous les dévoilerai pas puisqu'ils contribuent à rendre ce film plaisant. A certains moments, vous regardez et vous vous dites “mmm, ici il y a quelque chose qui ne colle pas.” Et ensuite, lorsque Tom Cruise atteint le point critique, tout s'éclaire soudain et devient logique. Je ne pense pas qu'il soit si compliqué. Il était très logique. Il y a aussi des scènes magnifiques visuellement, par exemple celle où Tom Cruise court dans Times Square totalement seul. Pas de voitures, personne en vue, pas un mouvement si ce n'est le sien. Quelques répliques subtiles et profondes sont également présentes telles que : “Nous avons parlé des choses importantes, et des choses de peu d'importance… qui sont très importantes.” Encore des indices !!! Le jeu des acteurs est grandiose. Je cite entre autres Jason Lee, aussi remarquable qu'à son habitude, et Kurt Russel, qui a vraiment fait du bon travail aussi… Evaluation morale personnelle: [Très choquant / 5]
—Jason Eaken, 18 ans
Contre—Vanilla Sky est le pire film avec Tom Cruise que j'aie jamais vu. Moi-même, ainsi que, je le suppose, la plupart des autres spectateurs tout au long de ce film très long et méritant VRAIMENT de tomber dans l'oubli, étions franchement désorientés durant la première heure de projection. Ensuite, pendant la dernière demi-heure, le film tente d'expliquer toute l'intrigue des deux heures précédentes—de manière si complexe que mon esprit tourbillonnait encore en essayant d'emmagasiner toutes ces informations après la fin du film. De plus, le titre “Vanilla Sky” n'a vraiment RIEN à voir avec l'intrigue (beaucoup de gens s'accordent là-dessus). Un tel titre évoque plutôt à la majorité de la romance, de l'aventure, en bref un film satisfaisant (surtout que les bandes annonces montrent deux jolies filles amoureuses de notre charmant garçon). Au contraire, il s'agit de science-fiction tentant de mériter d'être appelée “intelligente” et “à la manière de Stephen King.” Les nombreux jurons (ils sont VRAIMENT légion) et les scènes d'amour torrides (il y en a encore davantage) n'aident pas. Vanilla Sky mérite de loin d'avoir été jugé “choquant”… Evaluation morale personnelle: [Très, très choquant / 2]
—Nadia K, 16 ans
Contre—…Le film bondit sans cesse d'avant en arrière en dévoilant des indices qui laissent le spectateur confus et même pas impressionné par la qualité de jeu des acteurs. J'ai apprécié l'effort du Tom Cruise tout au long du film, mais il était vraiment difficile de faire la part entre sa relation hors caméra avec Ms. Cruz et l'histoire d'amour et la nudité présentes dans le film. Evaluation morale personnelle: [Moyen / 2]
—Barb Harrington, 43 ans
Contre—Ce film était franchement décevant. En quittant le cinéma, je m'interrogeais : je croyais aller voir un thriller où la grande interrogation est “qui a fait ça ?” et au lieu de ça, je repartais en me demandant ce que je venais de voir, et comment en faire quelque chose de cohérent. En général il y a un retournement de situation à la fin, mais là je me suis dite : “Quoi ? Ce n'est QUE ça ?”. Un film vraiment navrant. Evaluation morale personnelle: [Très choquant / 3]
—Christine Rosburg, 31 ans
Pour—Après avoir vu ce film, vous passerez encore des heures à l'analyser. Wow ! C'est un fameux chef-d'ouvre. Si vous allez voir ce film et que vous l'appréciez, je vous recommande VIVEMENT de voir aussi l'original : “Abre Los Ojos” (Ouvrez les yeux). Il est en espagnol, sous-titré en anglais. Abre Los Ojos est davantage empreint de mystère, et la mise en scène est meilleure. Ce film est à déconseiller aux personnes sensibles. Evaluation morale personnelle: [Average / 5]
—Mary Mataragas, 28 ans, non chrétienne
Movie Critics
…43 injures à connotation sexuelle, des allusions scatologiques, deux jurons…
—Kids-in-Mind
…des dialogues explicitement d'ordre sexuel, plusieurs scènes représentant des relations sexuelles (montrant les gestes, la nudité partielle, et les bruits)…
—ScreenIt!